Séminaire international

L'ISTM et APSOHA (Association pour la Promotion de la Science Ouverte en Afrique et Haïti ont organisé les 23 et 24 mai 2017, à l'Institut Goethe de Yaoundé, un séminaire sur le "BIOHACKING in the medical field : Perspectives for developing countries".
Il s'est agi  de présentations en visioconférence sur les opportunités qu'offre le Biohacking: Science de bonne qualité aux coûts très bas, possibilité de fabriquer et créer nous-mêmes (DIYBio) nos équipements de laboratoire de recherche et d'hôpitaux.
Le public était constitué de chercheurs, doctorants, techniciens en médecine, biologie, biochimie, chimie, environnement, physique, d'Ingénieurs en électronique, informatique, d'enseignants, d'entrepreneurs etc....
Modérateur: Thomas Hervé Mboa Nkoudou, Chercheur Université Laval (Canada)
Facilitateur : Professeur Jérôme AVOM
                    


 

La science ouverte, une nouvelle façon de construire et partager la connaissance, au service du bien commun

Qu'est-ce que la science ouverte?

C'est une science qui s'ouvre aux savoirs non scientifiques (traditionnels, locaux, politiques, quotidiens, etc.) au lieu de les mépriser ou de les ignorer.

C'est une science qui s'ouvre à la contribution des non-scientifiques à la recherche, que ce soit dans la collecte des données ou la définition du projet de recherche.

C'est une science qui donne universellement accès à ses textes et à ses données de recherche, dans tous les pays du monde et sans barrière financière, et qui favorise leur réutilisation au service du bien commun.

C'est une science qui rejette la tour d'ivoire et la séparation entre les scientifiques et le reste de la population du pays.

C'est une science qui vise la justice cognitive et le respect de tous les savoirs humains, qu'ils viennent des pays du Sud ou des pays du Nord.

C'est une science qui est un bien commun, qui appartient à l'humanité.